Saint-Béat : Une Histoire De Miches

Publié le par Madison

Le chef lieu du canton où je suis née s’appelle Saint Béat. C’est un petit village de 400 habitants chargé d’histoires et d’Histoire. C’est aussi un lieu de passage vers l’Espagne depuis l’époque romaine. On y trouve une belle carrière de marbre déjà célèbre à l’époque puisque celui-ci était utilisé pour décorer les riches demeures de Rome. Plus récemment, une des maisons de la rue principale a inspiré Edmond Rostand, alors en cure dans la région, pour la scène du balcon de Roxane dans Cyrano de Bergerac. C’est aussi à Saint Béat qu’est né le célèbre Maréchal Gallieni qui s’est illustré lors de la bataille de la Marne.
Mais malgré son riche passé duquel il aurait pu tirer quelques gloires, Saint Béat est demeuré un petit village français comme bien d’autres. Comme bien d’autres vraiment ? Pas tout à fait car depuis l’automne, le boulanger du village a quelque peu mis la révolution en ouvrant… un SEX-SHOP !!!

J’avais mis de côté un petit article paru dans la Dépêche du Midi il y dix jours, pensant le scanner en rentrant, mais je trouve que cette vidéo, trouvée par hasard en cherchant un autre truc sur Daylimotion, est bien plus parlante.






D’ici la fin de mes vacances, j’irais peut-être faire un tour au « Petit Bonheur D’Eva » histoire de faire quelques photos !

Commenter cet article

shadow 13/06/2011 19:33


juin 2011, le site est toujours en attente, marc a réussi,pas de construction près de chez lui !!!
Vive le petit bonheur d'eva


BlancheFabret61 10/08/2007 17:49

C'est bien normal pour un boulanger de garder les "miches" au chaud (Hihihi...)

Sév 09/08/2007 17:03

Il caille.

jc and Joan Césario 09/08/2007 09:52

salut ma belle de nuit
entre deux avreses aux pieds de tes montagnes natales il y a le 6 iéme opus de oro qui est arrivé
j'ai besoin de ta critique dans les comm ma belle

Alain 07/08/2007 23:13

inépuisables... Je voulais parler des ressources du Comminges... J'espère quand même pour lui qu'il n'a pas trop de stock. Parce que s'il doit se contenter d'une clientèle "de passage".