Le Petit Bonheur D’Eva

Publié le par Madison

Sur la porte est marqué : "Ouverture à 19H30".
J’attends donc patiemment dans la voiture tout en lisant le Canard Enchaîné. De temps en temps, je lève le nez pour voir s’il arrive mais l’enseigne de la boulangerie est toujours allumée et les clients sortent encore les bras chargés de pain et de viennoiseries. Je suis étonnée du nombre de touristes qui se baladent dans le petit village en cette fin de soirée.
20H15, l’enseigne s’éteint enfin. Quelques minutes plus tard je le vois qui s’approche en tenue de travail. J’ai un peu honte de ne pas lui laisser quelques minutes de répit mais je suis trop impatiente de pénétrer dans la petite boutique rose. Je sors de la voiture en lui souriant. Il comprend que je viens chez lui. Il me serre la main tout en s’excusant du retard. Je lui propose d’attendre le temps qu’il aille se restaurer mais il agite la main en riant. Il débloque la porte et me dit : « A vous l’honneur ! »
Voilà comment vendredi, j’ai ouvert au public les portes du sex-shop de Saint Béat !

le-boulanger.jpg

Pendant que je fais le tour des présentoirs, il m’explique avec le sourire pourquoi cette boutique et me raconte toute l'histoire avec le maire (que je connais bien puisqu'il était le principal du collège où j'ai étudié). On parle aussi des gens du coin qui ne sont pas hostiles à son nouveau commerce mais pas clients pour autant par peur du qu'en dira-t-on. Et pourtant, il est heureux de son chiffre d'affaire, les acheteurs viennent de loin pour se fournir en prêt-à-porter du plaisir, de tout le sud du département, des départements limitrophes et même d’Espagne.

Parmi les objets en exposition, je ne vois rien qui puisse me plaire mais je trouve quand même deux ou trois petits cadeaux à ramener aux copines gourgandines.

gourmandises.jpg

Je règle mes achats. Il se laisse prendre en photo et me raccompagne à la porte. Sa fille nous rejoint pour me donner l’adresse d’un site où on parle de lui. On se serre la main, je lui souhaite bonne continuation et je remonte dans la voiture. Un peu plus loin dans la rue, des autochtones regardent la scène en rigolant. C’est sûr qu’avec "le petit bonheur d’Eva" le sympathique boulanger a mis de l’animation dans le village !



Commenter cet article

Youkou :0008: 06/09/2007 09:51

Trouvé !!!

BlancheFabret61 30/08/2007 07:38

C'est tellement passionnant que tu n'en sortes plus de sa boutique??? J'aimerais bien lire autre chose Madison - Bonne journée à toi :-))

Samy's mum 28/08/2007 12:01

T'as décidé de ne pas rentrer ?
t'as été embauché au "ptit bonheur d'Eva"?... !
TU me diras, ça sera moins stressant ...;-)
Bizzzz Mad ! et tiens nous au courant !

carole 23/08/2007 12:20

Excellent ! ils sont top les chamallows... ;-)

BlancheFabret61 20/08/2007 15:45

Je crois que je commence à comprendre pourquoi mes coms sont refusés ...d'accord ,je ne suis pas intêressée par les sites olé-olé mais le boulanger n'a pas à se vexer puisque j'avais trouvé son initiative normale : il garde les miches au chaud . Non ?...alors ...ouvre-moi la porte....la-la-la....