Hitch

Publié le par Madison

Quand je suis invitée chez des gens, j'adore explorer leur bibliothèque, leurs piles de CD ou de DVD.
Hier soir, mon oeil s'est arrêté sur le DVD de "Hitch, expert en séduction". Ben quoi, on a le droit d'être cultivée et sensible, et de fondre pour un grand dadais aux oreilles de simplet ! Bref, je demande si je peux l'emprunter, et on passe à table. La maîtresse de maison avait préparé une raclette. A 5 jours du reveillon, c'est un peu riche mais comment résister au fromage fondu... Total, arrivée chez moi, j'avais du plomb dans le ventre, impossible de dormir. Qu'à cela ne tienne, j'ai regardé mon DVD.

Je ne me faisais aucune illusion sur la profondeur spirituelle du film. Qui pourrait croire qu'un mec comme Will Smith puisse se pencher sur les mécanismes de la séduction alors que toutes les nénettes doivent lui tomber dans les bras.

Ca démarre fort. Lui, la quarantaine branchée, à l'aise partout et surtout avec la gent féminine, expert en séduction (c'est son métier), décide d'aider un pauvre gars, maladroit et timide à séduire une richissime donzelle dont il est le comptable. Mission impossible ? Bien sur que non, les américains sont forts pour ce genre de truc ! Je sens que je vais m'ennuyer...

Arrive la demoiselle. La latine rebelle, fonceuse et sensuelle, pour qui la réussite professionnelle (elle est journaliste people) est bien plus importante que n'importe quelle amourette qui finira mal de toute façon.

Vous devinez la suite ?

Et bien, moi la suite m'a surprise. Bien sur, on n'a pas pu éviter les clichés vus et revus dans ce genre de commédie sentimentale made in USA : lui était un pauvre bougre aux allures de Steeve Hurckle qui après sa première rupture amoureuse a décidé de réparer les injustices du monde moderne quant aux relations hommes/femmes. Pour elle, cette froideur viendrait d'un traumatisme de l'enfance où elle a failli perdre sa soeur en patinant sur un lac gelé... mouai. Et bien sur on n'échappe pas au happy end hollywoodien (mais c'est aussi le but de ce genre de film)

Non, ce qui m'a plu, c'est la mise en évidence du fait que ce qui empêche la communication ne sont rien d'autres que nos propres barrières : l'idée qu'on a de notre propre apparence, l'attitude que l'on pense être la plus acceptable pour l'autre, etc... On n'est jamais comme l'autre pense, pourquoi l'autre serait-il celui qu'on pense ? Etre naturel, voilà l'idée du film. Etre naturel et oser. Arrêter de ce faire des scenari, ou de s'appuyer sur des pseudo-théories à trois francs six sous.
Comme le dit le beau Will à la fin du film (enfin, pas lui mais son personnage) :

Principe de base, il n'y a pas de principe


Publié dans Lu - Vu - Entendu

Commenter cet article

Joyce 21/12/2005 21:09

Merci pour ta gentillesse Madison... Il faudra faire une étude comparative de nos photos.
Les hommes craquent pour mon sourire... d'ange (démoniaque), même mes enfants l'ont trouvée "chouette" ce portrait (sans retouches). Faut-il boire du punch trois jours durant pour avoir du succès ?
Pour moi qui suis pompette rien que de lire l'étiquette d'une bouteille, ce serait le comble !

Madison 21/12/2005 23:00

Surtout que l'alcool, ça rend biensur les yeux brillants mais au bout d'un moment, t'as le pif rouge et une haleine de pétrolier. A plus long terme, tu prends du bide et tu dis n'importe quoi... Il vaut mieux boire de l'eau ferrugineuse !!!
"L'eau fer... l'eau ferrugineuse, comme son nom l'indique, contient du fer... du fer. Et le dire, c'est bien, mais le faire, c'est mieux !L'alcool non, mais l'eau ferru, l'eau ferrugineuse oui!."Hips !!!

Joyce 21/12/2005 11:51

Ben moi je n'ai pas honte de m'offrir de temps en temps, justement quand la météo de mon moral est boudée par un anticyclone, une histoire "qui finit bien".
Puis aussi... Vrai de vrai que l'on peut se dire que "ça ça va lui plaire", "comme ça j'suis pas mal"... mais tout ça, c'est la vue que l'on a de notre côté du miroir.
La rencontre fortuite à la librairie (je me ferai pas de pub ici, puis je me rappelle plus le nom de l'article, puis j'sais pas comment faire et puis ce n'est pas le propos du jour) me l'a démontré. "Queue de cheval lamentablissime, le vent chippant une à une les mèches retenues par l'élastique, une vieille doudoune cachant la "tenue de maison", mais toujours un p'tit peu maquillée-parfumée, bonne humeur légendaire en bandoulière.
Itou pour Meetic. J'affiche "juste pour rire" sur ma page du catalogue une photo "punch after effects"... pas maquillée, yeux gonflés, semi-comateuse, écroulée, lunettes sur la table parce qu'elles ne servaient plus à grand chose... Ben ce portrait a déclenché une émeute !!!!!!! Moralité, "laisse toi regarder par les autres" disait ma mère...
 

Madison 21/12/2005 15:13

Moi aussi j'ai une photo (autoportrait au réveil) où j'ai une tronche pas possible. Tout le monde l'adore, je ne comprends pas pourquoi.... mysère mystère...
Bisous Joyce
PS : t'as le droit de te faire un peu de pub, j'adore tes chroniques :-) 

gaelle 21/12/2005 02:09

moi je vais louer le film , il faut que je me fasse une idee , et puis en ce moment y a que de la daube a la tele !!!!!
bon je continue mon tour des blogs!!! bonne nuit .....

Madison 21/12/2005 02:24

Bonne tournée et bonne nuit Gaelle :-)

Maylis 21/12/2005 00:25

dis moi Madison? tu ne trouves que l'on commence à former une petite communuaté virtuelle sympa entre chez toi chez joyce chez Lady Totorogirl chez Eolean catkiller et my self? j'ai lu l'échange de point de vue hier chez Eolean sur le sujet meetic très intéressant et sympa comme tout! au fait t'habites loin de paris? gros bisous et beaux rêves avec mister Will ,-)

Madison 21/12/2005 01:01

Cette aprem je me disais justement que les blogs, qui peuvent paraître des espaces nombrilistes (ils le sont un petit peu quand même), permettent d'aussi beaux échanges que ceux que j'ai vécu lorsque j'ai commencé à fréquenter les chat-rooms en 1998. Pour ceux qui n'ont pas connu cette époque là et sans vouloir jouer "la vieille conne" qui pense que c'était mieux avant, ça avait ce côté convivial.
Une communauté peut être pas (c'est mon côté rebelle qui parle, je n'ai jamais pu appartenir à un groupe), plutôt la rencontre de plusieurs mondes. On va se retrouver sur un certain nombre de blogs, mais on retrouve d'autres personnes ailleurs selon nos gôuts, nos intérêts, nos errances...
En fait, plus je découvre ce phénomène virtuel, plus ça m'interpelle... Envie d'écrire une bafouille sur le sujet, mais besoin que ça murisse...
Bonne nuit Maylis, et je veux bien partager Will Smith pour les rêves ;-)

maylis 20/12/2005 18:40

et bien moi je l'ai vu ce film au ciné en + et j'assume! un soir de blues envie de me changer les idées de sourire et de rêvasser devant le charmant Will... et comme je ne m'attendais à rien, je n'ai pas été déçue, j'ai même plutot bien aimé et complétement ok avec toi une fois de + dear Madison: au delà des clichés habituels c loin d'étre gnangnan ça se laisse plutot bien regarder... biz ma jolie

Madison 21/12/2005 00:06

Je sais pas pourquoi je l'adore ce  Will... (depuis le Prince de Bel Air). Pourtant c'est pas tout à fait mon type d'homme.Enfin, il y a des phantasmes qui ne coutent pas cher ;-)Bisous la belle