Utopie

Publié le par Madison

"Difficile de ranger parmi les héros triomphants les porteurs d'utopie. Ils sont plus familiers de la guillotine, du bûcher ou de l'échafaud que des meetings victorieux et des lendemains qui chantent. Et pourtant ! Sans eux, toute l'humanité, toute espérance auraient depuis longtemps disparu de notre planète."

Jean Ziegler - L'empire de la honte
(à lire absolument)




Présentation de l'éditeur
Nous assistons aujourd'hui à un formidable mouvement de reféodalisation du monde. C'est que le 11 septembre n'a pas seulement été l'occasion pour George W. Bush d'étendre l'emprise des Etats-Unis sur le monde, l'événement a frappé les trois coups de la mise en coupe réglée des peuples de l'hémisphère Sud par les grandes sociétés transcontinentales. Pour parvenir à imposer ce régime inédit de soumission des peuples aux intérêts des grandes compagnies privées, il est deux armes de destruction massive dont les maîtres de l'empire de la honte savent admirablement jouer : la dette et la faim. Par l'endettement, les Etats abdiquent leur souveraineté ; par la faim qui en découle, les peuples agonisent et renoncent à la liberté. Cette formidable machine à broyer et à soumettre ne supporte plus aucune des limitations que le droit international prétendait traditionnellement imposer aux rapport entre les États et entre les peuples. Du coup, c'est le régime de la violence structurelle et permanente qui, partout, gagne du terrain au Sud, tandis que le droit international agonise. Mais qui sont donc ces cosmocrates qui, peu à peu, privatisent jusqu'à l'eau que les peuples doivent désormais leur acheter ? Ce livre traque leurs méthodes les plus sournoises : ici on brevète le vivant, là on casse les résistances syndicales, ailleurs on impose la culture des OGM par la force. Oui, c'est bien l'empire de la honte qui s'est mis subrepticement en place sur la planète. Mais c'est précisément sur la honte qu'est fondé le ressort révolutionnaire, comme nous l'ont appris les insurgés de 1789. Cette révolution, elle est en marche : insurrections des consciences ici, insurrections de la faim là-bas. Elle seule peut conduire à la refondation du droit à la recherche du bonheur, cette vieille affaire du XVIIIe siècle. Jean Ziegler, qui témoigne ici d'une connaissance exceptionnelle du terrain, y appelle sans réserve en conclusion.

Biographie de l'auteur
Jean Ziegler est rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Suisse lave plus blanc (1990), La Suisse, l'or et les morts (1997), La faim dans le monde expliqué à mon fils (2000), Les Nouveaux maîtres du monde (2002), La Haine de l'Occident (2008).

Publié dans Lu - Vu - Entendu

Commenter cet article

Christelle 01/04/2009 23:07

Un peu d'utopie, je prends ! Merci.

Poukoi 26/03/2009 22:51

Ce livre est très bien écrit. Une lecture dont on sort affecté, avec un regard différent sur un ensemble de mécanismes de la folie planétaire.

jlb 05/03/2009 08:50

dans le film "we feed the world" il est extraordinaire.
Et si Martiniquais, Guadeloupéens et autres DOM ou TOM, en ce moment, se mettaient à gagner car ils relèvent la tête

Lili 02/03/2009 22:34

C'est pas mon genre de lecture mais je l'ai cherche ce week end... je l'ai pas encore trouvé, mais je vais y arriver :)

lodebla 21/02/2009 10:55

J'avais lu de lui déjà depuis un moment "Une suisse au dessus de tout soupçon" sur le fait que la Suisse n'était pas que le refuge des banques, il est toujours aussi pertinent, j'en connais une autre ;-***) A quand tu peux. Al