Voyages Immobiles Télévisuels

Publié le par Madison

La blogosphère sent encore la crème solaire, les souvenirs de vacances et la sérénité avant la reprise. Pour moi cet été a surtout rimé avec boulot et paperasse. Il était donc nécessaire que je m’offre quand même quelques moments d’évasion.

J’ai alors pris un avion… qui s’est écrasé sur une île déserte. Puis j’ai rendu visite à quatre copines américaines dans leurs maisons de banlieue. J’ai ensuite suivi un cirque pendant sa tournée d’été. Et pour finir, je me suis retrouvé en cellule avec la ferme intention de m’évader… C’est sur, vous allez me prendre pour une fada. A moins que comme moi vous appréciez dans l’ordre : Lost, Desperate Housewives, Carnivale et Prison Break.

Comme je ne fais pas les choses à moitié, j’ai vu toutes les saisons disponibles de chaque série en bloc, un épisode après l’autre du début à la fin, style marathon. Immersion totale dans chaque univers, en VO.

 

J’ai longtemps hésité à regarder Lost. Le fait que ça passe sur TF1 déjà. (Je pensais que c’était un truc comme Koh Lanta). Poussée par Kwaame et Chipiron, j’ai jeté un œil. En une semaine je me suis avalé 48 épisodes. Cette excellente série m’a scotchée du début à la fin de la première saison et légèrement déçue au fur et à mesure de la deuxième. Quand on pense qu’il va y avoir 5 saisons en tout… j’ai des doutes quand au maintien de l’intensité du suspens jusqu’au bout. C’est tout le problème avec les américains. Ils commencent par 13 épisodes et quand ils sentent qu’ils ont trouvé la poule aux œufs d’or, il l’exploite jusqu’à ce qu’elle cane. Toujours est-il qu'en regardant Lost, j'ai eu l'impression d'être en vacances au bord de la mer. Surtout que j'ai visionné ça en juillet, en pleine canicule. Il ne m'en fallait pas plus pour m'y croire.

 

En ce qui concerne Desperate Housewives, j’ai eu du mal au début. Je n’arrivais pas à rentrer dans le petit univers hystérique de Wisteria Lane. Puis je me suis laissé prendre au jeu. C’est vrai que sur fond d’études socioculturelles de la société middle class américaine se trame un petit suspens auquel on ne résiste pas. Je trouve Teri Hatcher particulièrement attachante dans son rôle de gourde déprimée, à contre-pied du personnage pétillant qu’elle incarnait dans la série « Lois and Clark, les nouvelles aventures de Superman ». (N’en aurait-elle pas perdu ses seins en silicone depuis ?)

Mais franchement, quand on y pense vraiment fort… cette série ne casse pas trois pattes à un canard. Ca tue les voisins à tout va et sans aucun scrupule. Ca pleure un bon coup, ça s’embrasse et la vie continue. Mais c’est sympathique. Pour le coup, on pourrait survivre tranquillement à une dizaine de saisons sans problème. Ca m’a rappelé une vieille série noir et blanc que je regardais petite avec ma grand-mère : Payton Place. On n’a jamais vu la fin…

 

Carnivale… Que dire de Carnivale… C’est une série vraiment hors du commun. Un mythe manichéen au sein d’un cirque traversant l’Amérique des années 30. Des décors et des costumes magnifiques, des acteurs excellents, une histoire teintée de paranormal, 24 épisodes de suspens : pur bonheur audiovisuel ! Une production tellement coûteuse qu’il n’y aura pas de suite et c’est tant mieux ! Juste pour vous mettre l’eau à la bouche, voici le générique :


 

Mon dernier marathon, 22 épisodes dans le week-end : Prison Break. Encore une série bien ficelée, aussi forte en suspens que Lost. Si on passe outre la sale manie des ricains à mettre des conspirations gouvernementales partout et le fait que les prisonniers ont presque l’air d’enfants de chœur (rien à voir avec les personnages de Oz, autre série qui se déroule en prison), on ne décroche pas de l’écran. L’univers carcéral pourra en rebuter beaucoup, surtout les filles. Alors là, je dis stop les filles !!! Car dans le pénitencier de Fox River States, les prisonniers sont beaux à craquer. J’avais déjà un faible pour Dominic Purcell depuis la série John Doe. Mais le petit Wentworth Miller… j’avoue que j’en ferais bien mon quatre heures. En plus d’être bon acteur, d’être beau comme un dieu et d’incarner un petit génie au cœur d’or, ce gars transpire la sensualité par tous les pores. Mais encore une fois je m’égare. La série va bien sur au-delà de ces petites considérations féminines. En résumé, Mickael Scofield (W. Miller) se fait incarcérer dans la même prison que son frère Lincoln Burrows (D. Purcell), innocent condamné à mort, dans le but de le faire évader avant son exécution. Il faut pour cela qu’il s’accorde la confiance d’autres prisonniers qui vont chacun lui apporter un élément nécessaire au bon déroulement des opérations. Tout ceci ne se passe pas sans embûches. Mais je ne vais pas vous en raconter plus. Pour ceux que la VF ne déroute pas, vous pourrez voir les deux premiers épisodes ce soir sur M6. Have fun !

 

Lost

Desperate Housewives

Carnivale

Prison Break

Publié dans Lu - Vu - Entendu

Commenter cet article

Mister K 03/09/2006 12:27

Je viens d'apprendre en te lisant que l'on dit :"ça ne casse pas trois pattes A UN canard", d'où vient la troisième patte alors ?J'ai toujours dit pour ma part : "ça ne casse pas trois pattes ET un canard." Effectivement, à qui appartiennent les pattes dans ce cas ? Décidément; le français sera toujours une langue étrangère pour moi. LolTrès raffraîchissant post :) Lost est absolument épique pendant toute la première saison, d'accord avec toi sur ton appréciation du rest. A ne surtout pas voir en français tout de même et tant qu'à faire éviter TF1 par la même occasion :)++ Madison

KwAame 01/09/2006 23:32

Et t'as bien fait de suivre les conseils ;) Bon toujours pas eu le temps de me lancer ni dans Carnivale ni dans Prison Break, mais c'est promis, j'essaie de commencer ce week-end.  ;) Peace.

Lou 01/09/2006 22:14

Tes voyages m'ont bien fait sourire, j'me suis dit eh ben elle en a bien profité Madi, j'ai été eue !
LOST j'ai lontemps tarder à regarder, c'est fait depuis cet été. Saison 1 - 2 ou 8 j'en sais rien ! Mais j'ai accroché.
DESPERATE HOUSEWIVES saison 1 j'ai suivi du debut à la fin, attachantes elles sont, suffisamment de suspens et pas besoin de cogiter...
PRISON BREAK ne m'a pas tenté, sans doute le contexte et les introductions gouvernementales américainement inévitables dont tu parles. Mais j'ai bien envie d'aller regarder de plus près la sensuelle transpiration de W. Miller
CARNIVALE, pas vu, pas pris...
Bises Madi
à bientôt quand t'auras fini de déballer tes valises :)

Gajulie 01/09/2006 19:12

C'est marrant j'ai jamais réussi à accrocher à "Lost"... "Prison Break" je vais m'y mettre mais j'ai loupé hier soir, j'avais mieux à faire (retrouvailles avec Chéri tout de même !)."Desperate" je suis accro...Bisous Madison

Lili 01/09/2006 09:21

Bon me manque plus qu'à regarder Carnivale... :-))) Bisous Madison