L'Enfer De La BNF

Publié le par Madison

Il faut [...] expliquer [...] au public [...] ce que c'est que l'Enfer de la Bibliothèque. C'est tout simplement une cachette du département de Imprimés, dont les conservateurs ont seuls la cléf, et dans laquelle on enferme certains livres fort mauvais, mais quelquefois très précieux pour les bibliophiles, et de grande valeur vénale ; cet enfer est pour les Imprimés ce qu'est le Musée secret de Naples pour les Antiques...

Joseph Naudet - 1849





Samedi après-midi, je me suis rendue à la BNF pour voir l'exposition : "L'Enfer de la bibliothèque - Eros au secret". Quel bonheur de pouvoir découvrir ces "curiositas" : textes, dessins ou photographies, restées longtemps enfermées pour cause de censure dans ce fameux Enfer de la Bibliothèque Nationale.
Cela m'a rappelé l'excellent Musée de l'Erotisme (Paris 18ème) avec un côté moins confidentiel. Ici, les gens viennent voir ces oeuvres confisquées en famille - pas les enfants bien sûr mais beaucoup de jeunes adultes avec leurs parents -




J'ai adoré les vieilles gravures inspirées de la mythologie grecque ou romaine. Et j'ai bien ri en regardant un vieux film porno du temps du muet ou en découvrant des titres pamphletaires comme par exemple "Les C******s de Mazarin". J'ai savouré les poèmes érotiques d'auteurs connus comme Aragon, Apollinaire ou Bataille ou ceux des moins connus qui ne manquaient cependant ni d'imagination, ni de vocabulaire.


A tous les vits le con donne les lois,
Des voluptés c'est la source fécondes,
Vits couronnez le con, le roi des rois,
Et que le foutre à chaque fois l'innonde.


   Felix Nogaret (1740 - 1831)


A la fin, je me suis précipitée à la librairie pour me procurer le catalogue et pouvoir garder les références des textes et des images. Cela dit, il est un peu décevant que la majorité des reproductions soient coupées en deux par une mise en page peu réfléchie - à moins qu'ils ne l'aient fait exprès pour éviter les reproductions sauvages -. Je me suis aussi acheté deux "Dirty Comics" - où l'on voit entre autres Betty Boop ou Popeye dans des positions bien compromettantes - ainsi que "Pybrac" de Pierre Louÿs dont l'extrait mis en écoute m'avait laissée bouche bêe.







PS : On pourrait penser qu'actuellement on a atteind des sommets en matière d'images pornographiques.
En sortant de cette expo on se rend compte qu'on n'a rien inventé de plus depuis des siècles...

Publié dans Lu - Vu - Entendu

Commenter cet article

pyrome 06/02/2008 22:20

Hum! hum...

Madison 08/02/2008 12:23

hé hé ;-)

Tiphaine 22/01/2008 13:15

La dernière fois que je suis venue à Paris, j'avais juste un après-midi, j'ai hésité, mais j'ai finalement choisi le musée de l'immigration. Sans doute moins réjouissant, bien quand même.

Madison 23/01/2008 00:46

Très bien le musée de l'immigration !!!Le prochain coup que tu viens par ici, fais moi signe hein !

M. 21/01/2008 16:52

Je crois que l'avantage principal est en effet une exposition que n'a pas le Musée de l'érotisme. Pour le fond, c'est amusant je pense, mais ça ne me tente pas plus que ça...

M.

Madison 21/01/2008 19:35

Le musée de l'érotisme est pourtant bien doté et avec des oeuvres équivalentes de celles de cette expo qui n'ont pas toutes été confisquées  par les censeurs. Il possède en plus des objets anthropologiques assez intéressants.

Cristophe 21/01/2008 14:58

Les toilettes de la BNF s'en trouvent-ils encombrés ? d:-)

Madison 21/01/2008 19:31

heu... mdr !J'y suis allée avec une copine. Avec un copain ça m'aurait peut-etre donné des idées :-D

Mamancelib 20/01/2008 22:50

Merci Madi : je sais enfin à quoi correspondait ce grand X que j'ai vu depuis le train la dernière fois que je suis venue à Paris ;)

Madison 21/01/2008 01:29

Le prochain coup que tu montes par ici, fais nous signe hein ! ^^