Danse Avec Ton Epoque

Publié le par Madison

bouton-musique.jpg
En lisant un billet - hilarant - de Mamita, je me suis dit qu'à première vue, le phénomène Tecktonik ressemblait au phénomène Break Dance dans les années 80. Une mode qui envahie les cours d'école et dont tout le monde parle. Cependant, j'ai du mal à prendre au sérieux cette nouvelle danse. Je ne lui trouve aucune qualité esthétique contrairement aux performances physiques des breakers. Et pour ce qui est du style vestimentaire, rien de vraiment original non plus : quelque chose entre le rock des années 60 et un punk assagi à grand renfort de gel Dop. Bon ok, le style survêtement Hip Hop n'a rien de bien élégant non plus, mais que voulez-vous, - pardonnez-moi parce que j'ai pêché - je suis de la génération Joey Starr, ça fait parti de mon paysage.

Comme je n'aime pas rester sur une première impression - genre je suis intuitive mais j'me soigne - j'ai fait un tour sur la toile pour essayer de cerner les origines de la Tecktonik et les comparer à celles du Break Dance.

tecktonik.jpgD'un côté, nous avons deux petits Français qui, pour promouvoir le style musical "Hardstyle" venu du Nord, organisent dès l'an 2000 des soirées "Tecktonik Killer" au Metropolis (Rungis). En 2002, ils s'empressent de déposer la marque "Tecktonik" (manifestation, boisson énergétique, ligne de vêtements) lorsqu'ils sentent la déferlante s'abattre sur la France. Cerise sur la tarte à la crème, il y a quelques semaines, TF1-Entreprises s'empare de la marque en en devenant l'agent international - ça nous promet de futures soirées Star Ac bien endiablées -.

De l'autre côté nous avons la New-York cosmopolite des années 70 où un DJ jamaïcain invente un nouveau style musical en jumelant deux platines pour un même extrait de musique et, une tradition de danses en tout genre qui ont traversés les ages et les frontières. Le Break Dance était né. Milieu des années 80, le phénomène s'essouffle pour reprendre son envol aux début des années 90 et permettre la création de véritables écoles de danse.

Je ne pense pas que la Tecktonik, lorsqu'elle s'effondrera, renaîtra ainsi de ses cendres
- elle est représentée par un aigle, pas par un phoenix ! -. Mais qui sait,... je ne suis pas Madame Irma.

En comparant les deux mouvements on peut voir que chacun d'eux portent les marques de leur époque. Le plus ancien possède quelque chose de social, d'identitaire tout en étant fédérateur. Il insite à l'effort, à la création. Il
nécessite de l'entrainement, de l'endurance et de la coordination. Le dernier né à lui quelque chose d'artificiel et part d'entrée sur une base commerciale. Même si parfois il frôle le démembrement, il ne requiert pas d'être un grand athlète. La gamme des mouvements s'apprend aussi vite qu'il ne le faut pour le dire. Pas besoin de suer pour arriver au résultat. Satisfaction immédiate caractéristique de notre temps.




Run Dmc - It's Like That
 

YELLE - A Cause Des Garçons
remix



Comme on dit, il faut bien que jeunesse se passe. L'important, c'est que les minots s'éclatent sainement. Et pendant qu'ils se déhanchent, ils ne font pas de bêtises - ils ne font plus leur devoirs non plus, il parait. Mais ça c'est le problème des parents, hein -.



PS : Qu'on ne me dise pas que l'émission H.I.P. H.O.P. de Sidney,
dédiée au break et au smurf était aussi sur TF1.
En 1984, cette chaîne s'appelait La Une
et faisait encore partie du service publique.


Très bon article du Monde.fr sur le sujet : Tecktonik (la danse) = TCK (la marque)


Publié dans Lu - Vu - Entendu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pyrome 30/01/2008 08:20

Moi, je l'ai découvert avec un de mes neveux pendant la période des fêtes. Cela m'a fait l'effet de gesticulation... En tout cas, cela canalisait bien son énergie !

Madison 30/01/2008 18:48

ça sert au moins à quelque chose lol

M. 29/01/2008 10:04

Merci... ne serait-ce que pour m'avoir remis en tête le visage réjoui de Sidney présentant H.I.P. H.O.P. :)

M.

Madison 30/01/2008 18:38

héhéhé;-)

Nico - un peu moins con quoique 28/01/2008 10:46

J'ai jusque là refusé de lire quoique ce soit sur la tecktonik, préférant rester sur mes acquis de plaque indoeuropéenne en pleine subduction. Bon j'ai lu. Bon. ...

Bon...

Non décidément je ne relirai pas ! - je crois que c'est l'évocation du Métropolis qui provoque chez moi cette aversion ! -

Madison 28/01/2008 21:16

Je te rassure, je ne referai plus d'article sur le sujet !!! :-D

jc 27/01/2008 16:54

mouarrffff
ça me fait toujours autant marré lol
vive la ligue anti tecktonic

Madison 28/01/2008 21:03

j'ai vu les video sur le blog de franck, j'étais pliée de rire !!!

matrouchka 27/01/2008 12:35

Bonjour,

J'aime bien votre blog et je souhaitais répondre à votre article que je trouve intéressant.
Je suis moi issue de la génération Hip-hop des années 90, IAM, Funky Family, NTM.. et aujourd'hui, il est vrai que le phénomène TekTonik me passe un peu au dessus, par contre, je vous pose juste une question, est-il pertinent de comparer deux styles de musique et de dance, sachant que ces derniers sont je pense une représentation différente des "besoin des jeunes de s'exprimer"??
Vous avez illustré votre textes avec run dmc que j'adore!!!
oui, pour moi, ce sont deux styles différents et incomparables. Je suis vraiment partagée.
J'adore la break dance et le style musical mais, bizarrementla tektonik me plait bien aussi,
En même temps, il est vrai que la tektonik est une méga pub pour vivel dop!! :)

Merci pour votre attention et venez nous voir sur notre blog.
gaffettepipelette.over-blog.com

Madison 28/01/2008 21:02

Je compare les deux phénomènes. Pour les styles musicaux, je ne porte pas de jugement, la musique électro ne m'a jamais plu mais je peux concevoir qu'elle plaise aux autres. Pour la danse, je compare comme on compare deux sports ou deux techniques de peinture : le break dance est une danse, avec ses règles, ses mouvements, tout le travail que ça implique, alors que la techtonique ressemble plutot à une intuition rythmique. Je n'arrive pas à voir là une "discipline" dans tous les sens du terme.Merci de ta visite matrouchkaPS : Il n'est pas la peine de faire de la pub. En général, quand un commentaire est pertinant, il incite à allez voir l'auteur sur son blog.